Origine de la Leyre

La Leyre ou l’Eyre trouve son nom du gascon Eira, qui selon une légende, proviendrait de Loeira qui signifie Loutre. Son origine la plus vraisemblable viendrait de Eira qui proviendrait de Aiga qui signifie Eau en français.

La longueur de son cours est d’environ 110km pour 90km navigables en canoë-kayak.

Photo-grande-leyre-2016
La forêt galerie typique de la Leyre

La Leyre est composée de la Petite Leyre et de la Grande Leyre, deux cours d’eaux se rejoignant à Moustey. Pour celles et ceux qui effectueront la descente depuis Moustey ou Richet, vous aurez la chance d’apercevoir ce confluent.
Ce sont les eaux de la nappe phréatique peu profonde qui, affleurant en de multiples sources, donnent naissance à la Petite Leyre et la Grande Leyre.

Une particularité de la Leyre est qu’elle se jette dans le bassin d’Arcachon par un delta couvrant plus de 3000 ha. C’est dans ce delta que vous trouverez le Parc Ornithologique du Teich qui accueille plus de 300 espèces d’oiseaux.

Son lit creusé dans le sable est parcouru par des eaux transparentes et fauves et ses rives sont bordées d’arbres formant une forêt de feuillus. Dont les branches se rejoignent au-dessus du cours d’eau, d’où l’appellation de « forêt galerie » (ou même de « petite Amazone »).

Espèces animales et végétales présentes

Cette forêt est constituée principalement de chênes, aulnes, saules, etc. Son microclimat frais et sa luminosité douce favorisent l’apparition d’une flore riche et souvent originale composée de nénuphars, de renoncules aquatiques. On rencontre des espèces plus rares comme l’osmonde royale ou le drosera à feuilles rondes.

Depuis son apparition, cette forêt de feuillus est également devenue un habitat pour de nombreuses espèces. Dont certaines sont en voie de disparition, comme la loutre d’Europe, le vison d’Europe, la cistude, la genette ou les chauves-souris. Ces chauves-souris qui trouvent une nourriture variée et un couloir pour se déplacer.

Au milieu de la rivière, l’eau est claire et peu profonde et le sable prédomine. C’est ici que séjourne le flet, discret par son mimétisme, et que naissent les larves de lamproies. Sur les bords, là où les eaux sont plus vaseuses, s’implantent des herbiers aquatiques et s’entrelacent des branches d’arbres. Ces caches sont idéales pour de nombreuses espèces de poissons, telles que les brochets, goujons, vandoises, vairons, anguilles, etc.

Patrimoine

La Vallée de la Leyre, c’est également des églises du XIème siècle, mais aussi des fontaines guérisseuses, des forges, l’écomusée de Marquèze, les cercles Gascons dont vous pouvez trouver la page ici.

Eglise de Saint-Michel du vieux Lugo
Références

Je vous invite à consulter cet article de Sud Ouest qui parle assez bien des sources de la Grande Leyre ici

Source texte : Wikipedia

Source images, photos, vidéos : Lou Canoë